28e CdF TSV Armes de poing 2017

27 au 30 juillet 2017 Châteauroux (36)

ReportageRésultats



EN UNE 28e CdF TSV Handgun - 26 au 30 juillet 2017


Championnat de France de Tir Sportif de Vitesse  - 26/30 juillet 2017
Centre National de Tir Sportif - Châteauroux-Déols

{slideshow_132}


Journée du 26 juillet

La toute première compétition organisée sur le fabuleux site du CNTS a débuté ce mercredi. Ce sont les tireurs de TSV qui ont eu l'honneur de fouler les premiers les trente-quatre alvéoles de ce qui est à nous pouvons désormais le dire à le plus grand et le plus beau centre de tir sportif du monde.

Légende :


C'est un sentiment tout à la fois de joie et de fierté qui a animé l'équipe d'organisation dans son ensemble durant la préparation du match et qui s'est propagé aux tireurs dès leur arrivée. Il faut dire qu'au-delà des infrastructures « à couper le souffle » comme on l'entend dire ici et là, l'équipe de bénévoles qui a installé sous la conduite d'Alain JOLY les stages depuis de nombreux jours a réalisé un travail remarquable. Chacun d'eux a donné de sa personne pour faire de cette inauguration sportive une réussite à la hauteur de l'événement.


C'est aussi un championnat de France un peu particulier qu'accueille le CNTS car il constitue une répétition grandeur nature avant le dix-huitième World Shoot qui aura lieu au même endroit à partir du 18 août. Ce sont ainsi près de 700 participants, dont de nombreux étrangers, qui sont venus prendre la température sur le stand et qui en découdront sur ses vingt-quatre stages.

Stéphane QUERTINIER, Regional Director et Match Director de la compétition ne  cache pas son bonheur malgré l'ampleur de sa tâche. Il en est de même pour Philippe FROMAJOT, le Range Master de la compétition et de toute son équipe d'arbitres français et étrangers.

_GDX7440.jpg
Journée du 27 juillet

Après une première journée pleine d'excitation, c'est la réalité des aléas de la météo qui a marqué la deuxième journée de tir de ce championnat de France TSV 2017. Une petite pluie fine et un vent soutenu ont accompagné les tireurs la quasi totalité de la journée.

Si tirer dans ces conditions n'est ni aisé ni agréable, arbitrer l'est encore moins. Malgré la météo et un matériel capricieux, les arbitres ont, comme d'habitude, donné le maximum pour que les tireurs profitent pleinement de la fête. C'est aussi l'occasion de saluer le travail des « hommes en rouge » qui va bien au-delà de celui de simple arbitre en assistant également l'organisation sur tous les petits soucis mécaniques.

_GDX7486.jpg
Journée du 28 juillet

Le troisième jour de la compétition s'est déroulé sous un ciel clément et même ensoleillé en fin de journée. Ces nouvelles conditions de tir ont permis aux participants d'apprécier encore mieux la chance qu'ils ont de tirer un pareil match sur un si beau site.

_GDX6905.jpg
Les tireurs se sont maintenant véritablement confrontés à la difficulté des épreuves. Jusqu'alors, ils ne s'étaient pas méfiés et ne s'en étaient pas vraiment rendu compte, mais la grande taille des alvéoles fausse la perception des distances. Les cibles apparaissent toutes plus proches qu'elles ne le sont réellement. Les compétiteurs, qui se sentent tout d'abord en confiance, accélèrent leur cadence de tir, jusqu'à ce que la sanction arrive: un « miss » ou bien l'obligation de tirer plusieurs coups - 5 ou 6 parfois - pour faire tomber un « popper » placé à seulement vingt mètres !

_GDX7383.jpg
Le troisième jour est également celui durant lequel la fatigue commence à pointer. C'est un nouveau paramètre que les tireurs devront prendre en compte ce week-end pour terminer la compétition sans trop de contre-performances.

Journée du 28 juillet

thumb_IMG_4056_1024.jpg
L'équipe de formation

C'est la dernière journée de compétition pour une bonne partie des tireurs de ce championnat de France 2017. Ceux-ci termineront sous le soleil et dans la chaleur. Pour les autres, il restera la matinée de dimanche pour venir à bout des 24 stages.

En marge de ce championnat de France avait lieu un stage de formation des moniteurs, encadré par Philippe FROMAJOT. Les quinze candidats au précieux sésame ont donc travaillé la théorie et la pratique durant 45 jours avant de terminer leur formation en participant au championnat de France. Les lauréats pourront renforcer la formation des tireurs dans leur club ou permettre à d'autres structures de créer une section TSV car le règlement de cette discipline rend obligatoire la présence d'un moniteur à chaque séance d'entrainement.

La formation des moniteurs est donc un facteur de développement essentiel pour la discipline, tant au niveau du nombre que sur le plan qualitatif.  Les résultats de cette formation seront communiqués à l'issue du championnat.

©FFTir

Actualité

Toutes les compétitions