Jeux Olympiques de Londres 2012

Journée du 02 08 2012


SITE OFFICIEL LONDON 2012 : Résultats et Actualités ici ...

Les Jeux en images ici...

Interview de Ghislaine BRIEZ,

Bonjour Ghislaine, il s'agit de vos premiers JO en tant qu'arbitre, comment avez-vous été sélectionnée ?

La commission d'arbitrage de l'ISSF propose une liste d'arbitres pour les Jeux Olympiques qui est ensuite validée par le Comité Exécutif de l'ISSF. Cette décision a été prise il y a déjà 2 ans.

C'est un grand remerciement pour toutes nos années de bénévolat. Je n'aurais jamais pensé avoir la chance, un jour, d'arbitrer des Jeux Olympiques. A mon sens, l'ISSF devrait proposer de nouveaux arbitres pour chaque olympiade car c'est un moment exceptionnel !

Je suis très fière, à mon niveau, de représenter la France et la Fédération Française de Tir.


Quelles sont les différences par rapport à une Coupe du Monde ?

C'est plus lourd au niveau administratif, nous devons produire beaucoup de documents, c'est beaucoup de travail. Surtout, nous avons un timing très serré: nous devons publier les résultats en moins de 3 minutes, les médias les attendent avec impatience !


webGBriez.jpg


Vos journées sont chargées ?

Oui, nous partons de notre hôtel vers 6h30 pour rentrer vers 18h. Pour l'instant, je n'ai eu qu'une journée de libre pendant laquelle j'ai pu me rendre au Club France et me reposer ! J'officie dans les 10 épreuves carabine et pistolet.
Etre arbitre, c'est être attentif à to
ut et tout le temps. Il faut que tout se passe bien. C'est donc une tension permanente.

Vous avez une bonne ambiance entre arbitres ?

Oui, c'est sensationnel, nous nous connaissons depuis la coupe du monde pré-Olympique ! Nous sommes environ 70 arbitres, cibles et plateaux confondus, tous logés dans le même hôtel.

Vous êtes aux premières loges pour suivre nos tireurs, comment réagissez-vous ?

78886.jpg


Je les soutiens évidemment ! Mais mon rôle m'oblige à ne rien exprimer, je me dois d'être discrète notamment au moment des qualifications. En finale, comme je suis dans une pièce séparée, c'est différent. Mais comme on ne peut pas parler, on reste dans la retenue ! On le vit de l'intérieur ! J'ai d'ailleurs suivi les finales de Pierre-Edmond PIASECKI et Céline GOBERVILLE avec plaisir mais aussi beaucoup de stress ! Je leur souhaite à tous d'atteindre leurs objectifs !


Pour conclure, vous vous sentez comment ?

Heureuse ! Et très fière !

©Crédit FFTir Attachée de Presse : Caroline LE NOST

Résultats

Actualité

Toutes les compétitions