Coupe du Monde Plateau Tucson

Journée du 26 mars 2012

26 mars: Skeet SeniorsDeuxième journée de compétition pour Eric DELAUANY, Edouard POUMAILLOU et Anthony TERRAS

Une certaine fragilité est venue contrarier le plan d'action d'Eric DELAUNAY qui n'a pas été en mesure de tirer à son plus haut niveau; 57ème avec 108 points.  Tout sportif quel qu'il soit est soumis à des conflits internes, entre les différentes parties de soi-même qui peuvent se traduire par l'impossibilité de faire converger toutes les forces dans la même direction ou par des problèmes de concentration et de lucidité.
Les ressources sportives d' Éric sont nombreuses ainsi que la volonté et le désir passionnel, il peut exprimer ses qualités à tout moment.  



Eric DELAUNAY; le véritable combat est avec soi-même bien plus que contre les autres.


La concentration d'Edouard POUMAILLOU n'est pas toujours restée au niveau maximum. Il s'est retrouvé parfois en sous activité sans se replacer dans l'état mental primordial à une attention optimale. Certainement à cause d'une tendance à résister à vouloir empêcher de si bonnes sensations le quitter ce qui se traduit par une crispation sur les quelques plateaux manqués. Et on le sait tous, à ce niveau de compétition le moindre zéro est synonyme de descente au classement (40ème avec 117 points). Edouard a la capacité de restituer de meilleurs automatismes et un rendement de qualité.



En fonction de ses besoins, du score, ou de son intuition, Edouard POUMAILLOU peut mieux gérer son capital d'énergie et de concentration, sans la brusquer.


N'est-ce pas parce que les champions se comportent comme s'ils jouaient leur vie et qu'ils se sentent obligés de gagner qu'ils atteignent de tels niveaux de performance ?
En égalant le record du monde avec le point maximal de 125/125, Anthony TERRAS est au summum de sa forme, de ses moyens, de sa maîtrise technique et de ses sensations. Il sait jouer avec la peur, il sait se dominer, garder son sang-froid dans les moments critiques, supporter le stress, transformer l'émotivité ou l'agressivité en énergie positive, revenir au calme dès qu'il le faut, presque instantanément. 
La force des grands, la force émotionnelle, est bien cette qualité qui fait que personne ne peut les détourner de leur but même si le déroulement de la finale lui a été moins favorable.

Avec 148 points (125 + 23), le médaillé de bronze des JO de Pékin termine 4ème derrière le Grec Efthimios MITAS (150 = 125 + 25), record du monde égalé, l'Ukrainien Mikola MILCHEV (148 = 123 + 25) et le Mexicain Carlos Alberto VALDEZ ROMERO (148 = 124 + 24).




Anthony TERRAS lors de la présentation des finalistes « Je vais tout faire pour gagner, mais j'accepte qu'il y ait une chance que je perde quand même »


Anthony TERRAS; la haute performance jaillit de l'excès et de la démesure, elle requiert beaucoup d'efforts et un état de conscience modifié.



Anthony TERRAS et l'entraîneur Anthony SZEWC. Les grandes collaborations ont su atteindre ce niveau, cette qualité de confiance où il devient possible de travailler dur dans la sérénité et de surmonter les problèmes dans le calme.

©Crédit FFTir DTN : David ABIHSSIRA




Résultats

Actualité

Toutes les compétitions