Ligue Régionale de Tir de Languedoc Roussillon

Présentation

Historique et présentation de la Ligue

La Région Languedoc Roussillon, est constituée de 5 départements et a une superficie de 27 376 km2 (8ème rang en France). La population régionale (2 293 400 hab) s´accroît de 2 000 personnes par mois (2,5 fois plus vite que la moyenne des régions françaises). Elle est une des régions les plus attractives de France.

Amphithéâtre tourné vers la Méditerranée, au climat ensoleillé et doux, le Languedoc Roussillon est loin d´être monotone et lisse avec ses départements aux caractères variés et cependant complémentaires :

  • Au Nord, la Lozère (73 500 hab / 5167 km2) offre une grande variété de paysage, terre d´altitude c´est le pays des montagnes et des forêts qui conserve le caractère du Massif Central, mais aussi « pays des sources » avec de multiples rivières, ruisseaux et torrents. C´est le pays des loups, des bisons et des grands rapaces réintroduits dans des réserves.
  • Au Sud le massif pyrénéen marque profondément les Pyrénées Orientales (392 000 hab / 4116 km2) placées entre mer et montagne où le Pic Carlit culmine à près de 3 000m, le centre du monde, affirmait Salvador Dali, est la gare de Perpignan la Catalane. Catalogne française où chantent les noms de villes comme Banyuls, Rivesaltes, Collioure, Salses, Argelès, ... Et partout, il y a cette lumière sang et or, dans laquelle montent les airs de Sardane.
  • Entre Toulouse et Méditerranée bat le cœur de l´Aude (309 600 hab / 6139 km2) où subsistent les forteresses cathares, Quéribus, Puilaurens, Lastours aux trois donjons, Puivert, ... Souvenirs de pierres qui témoignent d´une époque de fureur et de sang, où fut brisé le Languedoc des troubadours et des « parfaits », d´un art de vivre typiquement occitan. C´est aussi Carcassonne la cité médiévale restaurée par Viollet-le-Duc, Narbonne chantée par Charles Trenet, Castelnaudary et son cassoulet, mais aussi la côte avec Port-La-Nouvelle, Port-Leucate, ... Pays de soleil et de vent qui poussent les voiles sur la mer, agite les hélices des moulins et fait ployer les arbres des collines.
  • Qui pense au Gard (622 300 hab / 5853 km2) pense aux romains, Nîmes conserve leurs souvenirs dans la pierre avec ses arènes, sa Maison Carrée et non loin de là, le Pont du Gard à la triple rangées d´arcades. Pays de contraste, qui se veut rhodanien et, pour partie, plus provençal que languedocien, à l´Ouest se dressent les Cévennes, à cheval sur le département de la Lozère, à l´est coule le Rhône, au sud s´étend la Petite Camargue avec ses chevaux, ses taureaux, ses oiseaux et ses marécages.
Enfin l´Hérault (896 000 hab / 6101 km2) est le lien qui unit les départements du nord et du sud. Il est chargé de donner un sens à l´unité régionale. C´est là que se trouve la Métropole régionale, Montpellier, centre nerveux, politique et administratif du Languedoc Roussillon. C´est aussi la ville universitaire et de technologie de pointe. Non loin de là s´allonge le littoral avec ses villes nouvelles bâties entre mer et étangs.
Cela ne peut faire oublier Sète, ses bateaux de pêche et Georges Brassens, l´étang de Thau et ses moules, Mèze et ses huîtres, ...

Plus que son nom ne l'indique, le Languedoc Roussillon, multiple dans ses structures géographiques, se révèle être un assemblage de paysages diversifiés :

  • La montagne en retrait et en ceinture, granitique et schisteuse est partout présente, Massif Central au nord (Cévennes, Causse, Montagne noire), Pyrénées au sud, collines et garrigues étagées, coteaux propices à la vigne.
  • L'avant-pays, dit « de plaines et de vignes », est surtout un couloir de passage fortement urbanisé qui regroupe infrastructures, hommes, villes et activités.
  • Cette plaine littorale est bordée par une longue côte sableuse rectiligne et bordée d'étangs de la Camargue au Roussillon où elle s'escarpe au pied des Albères avec sa côte rocheuse dont l'écrin est Collioure.

Le Languedoc Roussillon moderne est là au centre des échanges entre l'Espagne et l'Europe du nord, entre la Catalogne, le Levant espagnol, et la Lombardie en Italie, entre les régions Midi-Pyrénées d'un côté, Provence Côte d'Azur et Rhône-Alpes de l'autre, ouverture maritime sur la Méditerranée, il est à la fois une voie de passage européenne et un espace ouvert et attractif fier de son passé, de ses traditions et résolument tourné vers l'avenir.

La Ligue de Tir, qui comprend cinq départements, a eu une évolution importante à partir des années 70, nous avions à ce moment là 650 licenciés, mais aucune structure arbitrale et très peu de participants aux Concours Nationaux.

A cette époque et jusqu'en 1985, nous avions, par alternance, la direction de la Ligue avec le Ball-trap.

Puis, se sont séparées les deux sections, toutes les disciplines olympiques restant sous notre contrôle, y compris la Fosse Olympique, le Skeet et la Double-Trap. Au fil des ans, le tir a pris de plus en plus d'importance sous l'impulsion des divers Comités Directeurs qui ont eu comme Président :

  • Le colonel FONS puis le docteur FAYE ensuite M. Jacques BOUSQUET, M. Abel ROUX, M. Gérard CANTALOUP et actuellement M. André GLEIZE.
Plusieurs rencontres Nationales et Internationales se sont déroulées dans notre région et les stands de tir se sont structurés un peu partout, dans tous les départements.
Les Jeux Méditerranéens en 1993, nous ont permis de disposer d'un stand à SETE de caractère Régional, pouvant accueillir les disciplines ISSF 10m, 25m et 50m.
Le stand d'UZES s'est spécialisé pour les disciplines silhouettes métalliques et TAR, celui de LA CANOURGUE pour le 300m, le TAR et les armes anciennes ainsi que celui de LEZIGNAN-CORBIERES, sans oublier le stand International de POUSSAN pour le tir plateaux.

Notre corps d'arbitre est devenu très important (100 arbitres) et nous avons actuellement de 6770 licenciés pour 2007.