JEUX EUROPÉENS 2015

La première édition se déroulera en juin 2015 à Bakou, en Azerbaïdjan, en présence des athlètes représentants les 50 Comités olympiques européens.

 

1908287_872219069514353_8433866608781284719_n.jpg
Retrouvez les résultats et l’actualité de l’équipe de France en cliquant sur ce logo ci-dessus
ou suivez la compétition sur les différents sites officiels ci-dessous :

 

10404082_848505661885694_5361156165208239444_n.png fftir 2015-06-09 a? 14.02.30.jpg Twitter.jpeg Facebook.jpg article_GooglePlus2.jpg 04812414-photo-instagram-logo.jpg YouTube-Logo.png CNOSF_LABEL_FEDERATION_MEMBRE_QUADRI_EXE 2.jpg

96341521LEQUIPE21.jpg

 

Cérémonie d’ouverture

 

fftir 2015-06-13 a? 12.28.32.jpg fftir 2015-06-13 a? 12.29.00.jpg
fftir 2015-06-13 a? 12.29.24.jpg fftir 2015-06-13 a? 12.29.20.jpg

 

Planning de la compétition

Le programme complet des jeux européens : ici

 

Pour le tir sportif, voici le planning complet et détaillé aux heures françaises (- 3 heure de décalage avec l’Azerbaïdjan) :

Mardi 16 juin 6h Carabine 10 m Hommes Qualification
7h30 Fosse Olympique Hommes Qualification J1
7h30 Fosse Olympique Femmes Qualification
8h15 Carabine 10 m Hommes Finale
9h10 Carabine 10 m Femmes Qualification
11h Carabine 10 m Femmes Finale
13h15 Fosse Olympique Femmes Finale
Mercredi 17 juin 6h15 Pistolet 10 m Femmes Qualification
7h30 Fosse Olympique Hommes Qualification J2
8h Pistolet 10 m Femmes Finale
10h30 Pistolet 10 m Hommes Qualification
11h30
Fosse Olympique Hommes Finale
14h
Pistolet 10 m Hommes Finale
Jeudi 18 juin 8h « Team Event » Fosse Olympique Qualification
8h30 Carabine 60bc Hommes Qualification
10h30 Carabine 60bc Hommes Finale
13h25 « Team Event » Fosse Olympique Finale
Vendredi 19 juin 6h Carabine 3×20 Femmes Qualification
6h Pistolet 25 m Femmes Précision Qualification
7h30 Double Trap Hommes Qualification
8h45
Carabine 3×20 Femmes Finale
13h45
Double Trap Hommes Finale
Samedi 20 juin 6h Pistolet 50 m Hommes Qualification
6h Skeet Olympique Hommes Qualification J1
6h Skeet Olympique Femmes Qualification
7h Pistolet 25 m Femmes Vitesse Qualification
8h30
Pistolet 50 m Hommes Finale
10h
Pistolet 25 m Femmes Finale
12h30
Skeet Olympique Femmes Finale
Dimanche 21 juin 5h45 Carabine 3×40 Hommes Qualification
6h Pistolet Vitesse Hommes Qualification stage 1
6h Skeet Olympique Hommes Qualification J2
9h30 Carabine 3×40 Hommes Finale
10h Pistolet Vitesse Hommes Qualification stage 2
11h45
Skeet Olympique Hommes Finale
14h
Pistolet Vitesse Hommes Finale
Lundi 22 juin 5h30
« Team Event » Carabine 10 m Qualification
6h30
« Team Event » Pistolet 10 m Qualification
6h30
« Team Event » Skeet Olympique Qualification
11h15 « Team Event » Skeet Olympique Finale
13h50 « Team Event » Carabine 10 m Finale
15h20 « Team Event » Pistolet 10 m Finale

 

Carte des sites

venuemap.jpg
Cliquez dessus pour obtenir le plan complet

Bakou en chiffres

Désignée en décembre 2012, la ville de Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan, accueillera la première édition des Jeux européens du 12 au 28 juin 2015. Cet événement multisport, envisagé depuis des décennies sans avoir jamais vu le jour, réunira 19 sports, dont 3 non-olympiques, et plus de 6000 athlètes venus d’Europe porteront les couleurs de leur nation pendant 17 jours de compétition.

Douze de ces sports offriront sur ces Jeux européens une opportunité de qualification pour les Jeux Olympiques de Rio : le tir à l’arc, l’athlétisme, la boxe, le beach-volley, cyclisme, tir sportif, natation, lutte, tennis de table, judo, taekwondo et triathlon.

Une équipe de France de 261 à 273 sportifs sera présente à la compétition dans les sports suivants, d’ores et déjà qualifiés ou en cours de qualification : la natation (plongeon, course, natation synchronisée, water-polo), tir à l’arc, badminton, boxe, canoé-kayak, cyclisme (BMX, cyclo-cross, route), escrime, gymnastique (acrobatique, aérobic, artistique, rythmique, trampoline), judo, karaté, sambo, tir sportif, taekwondo, triathlon, tennis de table, volley-ball, et lutte.

Au tir sportif, les 330 athlètes alignés auront pour cible l’obtention d’un quota individuel non-nominatif pour les Jeux Olympiques de Rio, et ce, sur l’ensemble des 15 épreuves olympiques individuelles organisées au Shooting Centre. Seuls les vainqueurs pourront obtenir ce quota (s’ils ne l’ont pas déjà obtenu sur une autre compétition).

La compétition

  • 253 podiums
  • 17 jours de compétition
  • 6 076 athlètes
  • 4 zones de compétition
  • 18 sites de compétition
  • 12 sites permanents, dont 5 neufs
  • 6 sites temporaires
  • 10 sites d’entrainement

Le village

  • 1042 appartements athlètes
  • 3755 chambres athlètes / 1464 chambres médias
  • 7351 lits
  • 22 m2 de surface par chambre
  • 80 tonnes de nourriture servies

Les transports

  • Plus de 500 taxis et véhicules
  • 330 autocars
  • 1 970 conducteurs
  • 47km, la longueur de la route dédiée aux Jeux

Les médias

  • 800 heures de retransmissions TV
  • 51 pays retransmettront les Jeux européens de Bakou
  • 750 journalistes couvriront l’événement

Les équipes

  • 12 500 bénévoles
  • 1 356 personnes membres du Comité d’organisation
  • 43 nationalités venues des 5 continents représentées au sein des équipes de Bakou
  • 2015 6000 bénévoles pour les cérémonies d’ouverture et de clôture
  • 1 directeur artistique de renom, Dimitris Papaioannou, qui a mis en scène les cérémonies des JO d’Athènes 2004

 

Vidéo de présentation

 

Mascottes

Dévoilés en novembre 2014, Jeyran l’antilope et Nar la grenade seront les mascottes des 1ers Jeux européens, qui se tiendront à Bakou en 2015. Références à la faune et la flore caractéristiques de l’Azerbaïdjan, Jeyran et Nar reflètent également les aspirations à la modernité du pays et le regard fier qu’il porte sur son histoire et sa culture.

 

carr_5241.jpg

 

Élégante, gracieuse, contemporaine, Jeyran, qui signifie littéralement antilope en azéri, est l’ambassadrice culturelle des Jeux. Symbole de la beauté naturelle du pays, l’antilope est une espèce protégée en Azerbaïdjan. Sa mise en avant est autant significative de la mise en avant du patrimoine azerbaïdjanais que de l’héritage que souhaitent laisser les Jeux Européens au pays.

Nar, est pour sa part une petite boule d’énergie, ce qui en fait un ambassadeur sportif par excellence. La grenade, une spécialité de la région de Goychay à l’est de Bakou, est un fruit gourmand en rayons de soleil qui s’épanouit particulièrement dans cette région du monde. Elle est un symbole de l’unité nationale et du folkore azerbaidjanais. Joueur, Nar est également habillé en marinière, faisant ainsi un clin d’oeil à l’activité portuaire historique et particulièrement développée de la ville. Le port, créé en 1902 est ainsi le plus important de la mer Caspienne. À l’image de la ville et de sa population, ces mascottes sont colorées et joyeuses, donnant le ton à un événement que les organisateurs souhaitent marqué du sceau de l’enthousiasme et du plaisir.

 

Médias

Les Jeux Européens de Bakou (Azerbaïdjan) ont annoncé, le 6 novembre 2014, la signature d’un partenariat de diffusion avec L’Équipe 21, la première chaîne 100% sport, 100% gratuite.

96341521LEQUIPE21.jpg

Un grand nombre d’épreuves de tir des premiers Jeux Européens, notamment les finales, seront retransmises en direct ou en léger différé depuis Bakou. Elles seront présentées par David DIETZ et Guillaume CLARET et commentées par Michel BURY – vice-champion olympique et ancien Directeur des Équipes de France de tir – et par plusieurs représentants de la Fédération Française de Tir, le président Philippe CROCHARD, Delphine RACINET-RÉAU etc.

Les supporters pourront regarder tous les moments forts. L’accord octroie à L’Équipe 21 la diffusion exclusive et en direct de la première édition des Jeux Européens, ainsi que la diffusion sur son site Internet et sur ses applications mobiles et tablettes. La chaine couvrira en direct les cérémonies d’ouverture et de clôture et assurera également cinq heures par jour de diffusion en direct des évènements ainsi qu’une quotidienne en soirée.

Fondée en 1998, L’Équipe 21 diffuse des programmes sportifs tout au long de l’année et est également le partenaire officiel de diffusion du Comité national olympique et sportif français.

Réaction de Denis Masseglia, Président du CNOSF :

« Nous sommes très heureux du partenariat entre Bakou 2015 et L’Équipe 21, notre partenaire média depuis 2012, qui permettra aux supporteurs de l’équipe de France du suivre les épreuves en direct. Nous enverrons une grosse délégation sportive à Bakou et nous sommes contents que leurs performances soient en capacité d’être suivies en direct depuis la France. »

 

JE 2015

Découverte

 

 

Un peu d’histoire…

Souhaités par Coubertin, les Jeux régionaux sont des évènements de proximité. Ils ont permis, sur d’autres continents, de créer une meilleure interaction et un lien intime entre le Mouvement olympique et des communautés parfois peu concernées par les podiums olympiques. Ils ont également été un biais d’activation des relais nationaux que sont les Comités nationaux olympiques et un support de développement pour les fédérations internationales.

En 1912, à l’initiative de la Fédération sportive des Philippines sont organisés les premiers Jeux de l’Extrême-Orient, à Manille avec la participation de la Chine et du Japon. Ces Jeux rencontrent alors un immense succès populaire. Bien plus que les lointains JO, ces Jeux, qui seront reconnus plus tard par le CIO, permettent une véritable rencontre entre pays d’Asie. Les compétitions offrent en effet un spectacle plus équitable, permettant aux athlètes de faire bonne figure, à une période où le sport balbutie encore en Asie et où la concurrence avec les pays Occidentaux est très déséquilibrée. A contrario, le niveau proche et les rivalités ordinaires entre pays voisins suscitent un réel intérêt populaire.

Pour Coubertin, les Jeux régionaux sont un élément de réponse pour permettre la diffusion du sport et de l’Olympisme, philosophie qui caractérise son évènement. Le CIO encourage donc la création d’autres évènements régionaux, sous son patronage. Dès 1922, sont ainsi créés les Jeux d’Amérique centrale qui connaissent leur première édition en 1926 et deviennent « Jeux d’Amérique centrale et des Caraïbes » en 1935. L’Entre-deux-guerres marque dès lors une première phase de régionalisation des grandes manifestations sportives, l’Europe voit la création des Jeux balkaniques en 1931. Les Jeux Panaméricains sont décidés en 1932 et organisés à Dallas en 1937. A New-Delhi, en 1934, l’Inde accueille la Palestine, l’Afghanistan et Ceylan pour les premiers Jeux du Proche-Orient qui verront ensuite la participation de l’Iran, puis des Indes néerlandaises.

En mars 1951, à New-Delhi, sont organisés les premiers Jeux asiatiques. La même année, des Jeux méditerranéens et panaméricains font leur apparition suivis par des Jeux panarabes (1953), du sud-est asiatique (1959) et du Pacifique (1963). En 1959, Paris initie, en Afrique, des Jeux de la Communauté ou Jeux de l’Amitié, expression politique d’une nation préoccupée par l’accompagnement d’un empire colonial en voie d’indépendance. Les Jeux de l’Amitié réunissent onze pays africains francophones, et la France, à Madagascar en 1960.

Enfin, une dernière phase a vu un rétrécissement des zones géographiques couvertes avec l’apparition des Jeux Centro-américains (1973), Centro-Africains (1976), de l’Afrique de l’Ouest (1979) puis ceux de regroupements insulaires ou de Petits États (1985). Des Jeux afro-asiatiques ont par ailleurs été organisés pour la première fois à Hyderabad (Inde) en 2003 et des Jeux de l’Association des CNO Africains (ACNOA), successeurs des Jeux africains, se sont tenus en 2006.

De toutes les zones régionales, seule l’Europe restait donc dénuée de Jeux régionaux. Le projet a pourtant existé de longue date. En 1960, une initiative du Comité national olympique (CNO) soviétique voit l’adoption d’une résolution en ce sens. Malgré une proposition d’organiser ces Jeux dès 1962 à Moscou, ces Jeux, à défaut d’un accord des Fédérations internationales, ne voient pas le jour.

Relancé en 1965 par le Français Maurice Herzog, le CNO initie une étude de faisabilité, confiée aux représentants de la France, de la Suisse, de l’Allemagne, de l’URSS et de la Belgique. L’année suivante, deux pistes sont proposées : l’une propose des Jeux organisés à la manière des autres Jeux continentaux, l’autre suggérant un événement réservé aux moins de 21 ans. Las, en février 1970, l’ACNOE annonce le report de sa décision concernant le projet de Jeux européens à une date ultérieure et indéterminée. La surcharge des calendriers et des dissensions politiques avec les Fédérations internationales désireuses de conserver leur indépendance pour organiser leurs propres manifestations, ne permettent plus au projet d’avancer.

Il faut finalement attendre 2009 pour que le projet de Jeux européens renaisse de ses cendres, sous l’impulsion du président des Comités olympiques européens, l’Irlandais Patrick Hickey. Validés à une très large majorité en décembre 2012, les Jeux européens vont donc enfin voir le jour, plus d’un siècle après l’apparition des premiers Jeux régionaux. La première édition se déroulera en juin 2015 à Bakou, en Azerbaïdjan, en présence des athlètes représentants les 50 Comités olympiques européens. (source CIO).